Guide de pêche au bar, au départ d'Arradon.

<< Consulter nos anciennes actualités >>

03/08/2012 : La situation 2012, une année exceptionnelle

5 mois de mauvais temps après une période estivale en mars 2012, c’est à ne rien y comprendre. L’eau est restée très froide jusqu’à mi-mai. Mais soudainement, est rentré dans le golfe un immense banc de sprats que l’on voit passer d’habitude début juillet de manière plus modeste les autres années. Sous ce garde-manger, suivait un remarquable banc de maquereaux et de petits bars. Concentrés en quelques endroits au départ, le banc de sprats s’est ensuite dispersé en se réduisant au fil de la prédation journalière. Vers le 15 juillet, tout était pratiquement terminé.

Mais de mi-mai à fin juin nous avons eu des chasses permanentes. Comme quoi le bar est sans doute bien un poisson du large qui rejoint les rivages soit pour suivre un banc de poisson fourrage qui s’y réfugie, soit parce qu’il ne trouve pas de garde-manger au large. Faute de démonstration, on pourrait même faire l’hypothèse que lorsqu’on ne pêche rien sur la côte c’est que la population de bars va bien et trouve au large de quoi subsister. Elle deviendrait inquiétante quand on en prend beaucoup au bord de manière dispersée preuve qu’elle recherche malgré les risques des bordures des éperlans ou lançons…

Après cette période se sont présentés dans le golfe des bancs de bars un peu plus gros : 45/55 cm. La fréquentation de gros bars a été modeste et régulière avec de beaux spécimen de plus de 90cm. Elle a subi, comme d’habitude, un fort prélèvement sur les dérives connues du golfe. Aucun gros reproducteur n’étant visiblement et malheureusement remis à l’eau en dehors de quelques pêcheurs sportifs que nous connaissons.



<< Consulter nos anciennes actualités >>